Micha, une lampe de compagnie – made in France

Share Button

mi-lampe et mi-chat !

Imaginées par les designers Olivier Kuntzel et Florence Deygas, artistes à l’origine notamment du générique du film « Catch me if you can » en 2002, les lampes MiCha ont été pensées comme des « lampes de compagnie ». La fabrication des lampes MiCha relève de l’artisanat de luxe. Très complexe, elle nécessite une trentaine de pièces, réalisées sur mesure et assemblées à la main en une dizaine d’opérations. Afin de maîtriser chaque détail, les artistes ont réuni autour d’eux, en France, pas moins de 8 artisans spécialisés qui les accompagnent dans la mise en oeuvre du projet.

micha_by_kuntzeldeygas_4creations_sideandfront_photovincentwarin_100dpi-550x366 micha_by_kuntzeldeygas_baby_withshoesbyazzaro_photovincentwarin_100dpi-550x366

Pour le corps, s’appuyant sur le dessin d’origine comme sur un patron, une feuille d’acier est découpée au laser en suivant les contours. Elle est ensuite pliée afin de rendre l’idée du mouvement. Puis le métal est recouvert d’une peinture mate ultra-résistante issue de l’industrie automobile. La couleur noire s’est imposée ; elle évoque l’ombre d’une silhouette et ajoute au caractère de l’oeuvre. La tête, très stylisée, est signifiée par une vasque en aluminium au centre de laquelle la contre- vasque, qui protège l’ampoule, figure le museau. De fins ressorts, faits sur mesure, dessinent les moustaches. La tête est articulée à l’aide d’une rotule qui permet d’orienter le «regard» de la lampe.

micha_by_kuntzeldeygas_dosrond_with_sketch_closeup_photovincentwarin_100dpi-550x366 micha_by_kuntzeldeygas_dosrond_side_closeup_photovincentwarin_100dpi-550x366 micha_by_kuntzeldeygas_dosrond_photovincentwarin_100dpi-550x366

Le câble d’alimentation, très long, assure un tombé élégant, rappelle la queue de l’animal et prolonge le dessin de l’arête du dos. MiCha diffuse une lumière d’atmosphère, sophistiquée et mystérieuse. Un variateur permet d’en moduler l’intensité. Selon son orientation, la tête projette une ellipse de lumière rythmée par des ombres graphiques. Avec ces créatures mi-lampe, mi-chat, Kuntzel et Deygas renouvellent le concept de luminaire et prolongent leur démarche de création narrative.

Quatre modèles à retrouver à partir de 1300€

Un prix certes élevé mais justifié par un travail minutieux qui a réunit huit artisans pour un rendu maîtrisé.

Un objet de luxe qui n’a rien laissé au hasard. Il ne manquerait plus qu’il ronronne…

micha_by_kuntzeldeygas_enmarche_withpaper_photovincentwarin_100dpi-550x366 micha_by_kuntzeldeygas_enmarche_ontable_wide_photovincentwarin_100dpi-550x366 micha_by_kuntzeldeygas_enmarche_ontable_close_photovincentwarin_100dpi-550x366

Merci d’être aussi nombreux à nous suivre !

Laisser un commentaire