Interview de la créatrice – Phileas Handmade

Share Button

Qui es-tu Myrtille, d’où viens-tu et comment es-tu arrivé ici ?

Après un cursus scolaire classique et une première année de licence en histoire de l’art, j’ai fait des études dans la mode (BTS design de mode) et une année de master en design globale. Suite à cela, j’ai pu faire quelque mois de stage dans la Maison de Haute-Couture parisienne Alexis Mabille. J’ai toujours été attirée par la création, dans la mode et le design, mais aussi par le savoir-faire et les techniques manuelles et anciennes. Avant de me lancer dans l’aventure Phileas Handmade, je cherchais une formation dans le cuir pour devenir créatrice d’accessoires de maroquinerie, mais ne trouvant pas, j’ai petit à petit monté mon projet !

Pourquoi t’être lancé dans cette aventure et pourquoi Phileas Handmade?

J’ai adoré mes études, je me suis vraiment épanouie et mon expérience dans la Haute-Couture a été très intéressante. Mais j’ai vite eu envie de me spécialiser pour me démarquer et les métiers du cuir m’attiraient. Mais finalement c’est peut-être plus l’idée de fabriquer, d’appliquer un savoir-faire en même temps que de créer qui me plaisait, c’est aussi pourquoi je me suis dirigée vers la décoration et l’entreprenariat. Le nom de ma marque est une référence au personnage de Jules Verne, Phileas Fogg dans le « Tour du monde en 80 jours ». J’ai choisi ce nom car c’est tout d’abord un bon souvenir d’enfance, et j’aimais aussi l’idée sous-jacente du rêve, du voyage et de l’imaginaire qu’il suggère. J’ai rajouté le « handmade » pour souligner mon attachement au savoir-faire et au fait main, presque comme un hommage à l’artisanat.

Quelle est ton approche du travail de confection (couture / teinture …) ?

Pour moi le coussin est un support créatif, tout comme la toile du peintre. On peut tout imaginer : toutes les couleurs, toutes les techniques et tous les styles. Pour la première collection Bleu d’Hiver, j’ai pris comme fil conducteur la couleur bleu, mais sans pour autant qu’elle soit omniprésente. J’ai cherché des teintes et des associations de matières/couleurs qui s’accordent et mettent en valeur le bleu. J’y ai intégré un travail photographique en noir et blanc, mais aussi du lin doré et de la fourrure, afin de créer un ensemble dépareillé, mais finalement très étudié. Tous les coussins bleus de la collection ont été teints à la main par une artiste américaine, Rachel Switzer, qui pratique une technique artisanale japonaise ancestrale : le shibori. J’ai décidé de collaborer avec elle car en plus de côté « fait-main », j’appréciais l’idée que, comme les coupons sont noués et teints un à un, le rendu est aléatoire et donc chaque est coussin unique.

Où puises-tu ton inspiration pour les couleurs de tes coussins ?

De manière générale, je puise mon inspiration dans différents supports comme les magazines de déco ou même pinterest. Pour cette première collection, je voulais quelque chose qui me ressemble, c’est donc tout naturellement que je me suis dirigée vers ma couleur de prédilection : le bleu. Le travail sur les associations de couleurs s’est fait petit à petit en faisant des recherches plastiques et graphiques, mais aussi en observant tout ce qui m’entoure comme des tableaux, des vitrines de grands magasins ou même les défilés de mode !

Combien de temps cela te prend-il pour réaliser un coussin ?

Je fabrique entièrement les coussins moi-même, de la housse au rembourrage ! Donc cela prend beaucoup de temps, jusqu’à une heure pour les plus gros coussins. Mais je tiens à ce mode de fabrication, car le kapok est une fibre naturelle très agréable, qui ne s’aplatit pas avec le temps contrairement au synthétique.

Comment gères-tu la confection de tes produits ?

Une fois par mois je confectionne mon réassort. Je m’organise pour pouvoir envoyer rapidement les commandes !

Tu travailles le textile mais aussi le cuir, quoi d’autre ?

Effectivement le cuir est une matière que j’affectionne beaucoup. J’aimerais qu’elle soit plus présente dans mon travail mais elle est très couteuse, donc pour l’instant je l’utilise avec parcimonie. Je vais bientôt travailler une nouvelle matière, assez inattendue, pour une collaboration avec une créatrice de bijoux: le liège ! Je ne l’ai pas encore eu entre les mains, mais j’ai hâte de découvrir cette matière, ses possibilités et ses effets. Dans l’ensemble je suis toujours attirée par les matières nobles et naturelles, c’est pourquoi je travaille beaucoup avec le cuir et le kapok, mais aussi et surtout avec le lin.

Des projets pour la suite ?

Beaucoup de projets pour la suite ! Je suis déjà en train de préparer les fêtes de Noël, mais entre temps il y aura quelques collaborations, notamment avec une créatrice de bijoux et différentes entreprises lyonnaises, mais aussi avec la Team Etsy Lyon dont je fais partie depuis quelque mois et avec qui je prépare de belles choses : une box de créateurs pour la rentrée scolaire et des Pop-Up pour les fêtes de Noël ! J’ai hâte de pouvoir en dévoiler plus, car chaque projet est une aventure mais il faut toujours garder un peu de suspens!

De toutes tes créations, quelle est celle dont tu es la plus fier ?

Je ne suis pas fière d’un produit en particulier, mais plus le fait de collaborer avec des marques qui me contactent pour des produits personnalisés ou exclusifs. Notamment, les entreprises Bumper France et Séïone m’ont proposé de créer pour eux un produit qui représente à la fois leur marque et leur état d’esprit, et à la fois mon univers. C’est intéressant de travailler en collaboration, mais c’est aussi très valorisant qu’on me fasse ainsi confiance !

Que voulais-tu faire quand tu étais petite ?

J’ai eu différentes phases, dont une très bizarre…Lorsque j’étais toute petite, je voulais devenir croque-mort…et je ne sais pas du tout pourquoi ! Aux alentours de mes dix ans, je voulais être détective privé car j’aimais beaucoup les livres ou BD avec des enquêtes. Puis finalement en grandissant le domaine de la création a commencé à m’attirer, et notamment le stylisme. Je dessinais sans arrêt des silhouettes de mode, et c’est comme ça que j’en suis arrivée là aujourd’hui !

Pour terminer, un endroit en France que tu aimerais nous faire découvrir ?

Pour rester dans le thème des souvenirs d’enfance, je suis très attachée à la ville de Bayonne où je me rendais en famille plusieurs fois par an. Le charme du sud-ouest, la fraicheur de l’océan, le calme des Landes…et les deux meilleures spécialités culinaires du monde: le foie gras et le chocolat !!

On passait nos après-midi à se promener dans les rues pavées de la vieille ville, pour finalement atterrir chez Cazenave et boire un chocolat chaud battu à la main, avec sa fameuse mousse et ses vieilles tasses fleuries… A ne surtout pas rater si un jour vous passer par cette jolie ville !

phileas handmade créateur made in france
Photo de la créatrice enfant
atelier phileas handmade création coussins made in France
Atelier Phileas Handmade
phileas handmade coussins made in france
Dans l’intimité de son atelier !
Panier made in france créatrice
Création de petits paniers Made in France
créatrice coussins made in france
Bonjour Myrtille !

–Merci à la créatrice de Phileas Handmade pour cet interview–

*crédits photos : Séïone

Laisser un commentaire