baguette chinoise design objet

La baguette le nouvel objet défi pour les designers

Share Button

Baguettes pour les français, Chop sticks pour les anglophones, Kwaizi pour les chinois, Hashi pour les japonais, Dua pour les vietnamiens: si le nom, la taille ou les matériaux utilisés (bambou, bois laqué, ivoire, plastique, voire métal pour les Coréens) différent, la dextérité qu’implique la gestuelle d’utilisation reste identique. Que ceux qui n’ont jamais laissé tomber leur cube de tofu dans le miso ou leur crevette dans la sauce piquante lèvent le doigt ! Leur usage est, dit-on, millénaire. La plupart des spécialistes font de l’empereur Da Yu, fondateur de la dynastie Xia, le premier créateur de l’objet baguette, 2000 ans avant notre ère.

Pressé de manger sans s’ébouillanter les doigts alors qu’il tentait de gérer une crue sur le terrain, il aurait utilisé deux branchages pour attraper le morceau de viande qu’il convoitait. Quarante siècles avant que le terme « design » ne se décline à toutes les sauces, les baguettes répondaient donc déjà parfaitement à la définition souveraine de cette discipline : créer un produit pour résoudre un problème pratique. Et si les couteaux n’ont jamais eu droit de cité sur les tables chinoises, c’est parce qu’ils sont considérés comme des armes et doivent à ce titre rester en cuisine.

De nos jours, 30% de la population mondiale utilise donc quotidiennement des baguettes, mais ce succès à son revers. Avec la globalisation de la société de consommation, les baguettes sécables en bois des restaurants chinois sont en effet passées allègrement à l’ère du tout-jetable, ce qui cause aujourd’hui une vague de déforestation sans précédent; Selon le Huffington post qui citait il y a 1 an déjà Bai Guangxin, PDG de Jilin Forestry Inductry Group, plus de 20 millions d’arbres sont abattus tous les ans pour produire les 80 milliards de baguettes à usage unique destinées au seul marché domestique.

baguette de table jetable

Greepeace Asia aidé de l’artiste Yinhai Xu et d’Ogilvy Beijng, a d’ailleurs créé fin 2010 en plein pékin l’installation « Disposable Forest », une mini foret urbaine constituée de plus de 82 000 paires de baguettes usagées, récupérés auprès des restaurants de la capitale chinoise par 200 étudiants volontaires pour attirer l’attention sur ce désastre écologique. Un nouveau défi excitant pour les designers se dessine : rendre les baguettes durables, transportables …. et désirables !!

N’hésitez pas à partager et à commenter cet article. Nous répondrons avec grand plaisir.

Laisser un commentaire